in ,

Demi Portion : « Mon prochain album sera à l’ancienne, vraiment artisanal »

Vous qui avez suivi les concerts du Demi Festival sur Hip-Hop Corner, Demi Portion partage avec vous toutes les infos sur son prochain album La bonne école.

Pour la quatrième année consécutive, le Demi Festival, soit la grande messe du rap français du rap français indépendant s’est déroulée à Sète, dans la somptueuse enceinte du Théâtre de la Mer. Pendant trois jours, s’est succédé la crème du rap français indépendant, accompagnée bien sûr de grands noms du rap de la culture rap et hip-hop, pour le plus grand plaisir des plus de 8000 personnes venus vibrer chaque soir.

A l’affiche, nous avions Demi Portion bien sûr, mais aussi les Neg’ Marrons, ATK, Seth Gueko, Davodka, Rim K et AP du 113, Ol Kainri, Faf Larage, Sinik et Chilla entre autres. Chaque soirée nous a aussi réservé un lot de belles surprises comme les performances inattendues des grands Ali et Youssoupha. Même le légendaire producteur The Alchemist a quitté sa Californie natale pour assister à la fête, c’est dire.


Le Demi Fest battait son plein, mais nous avons quand même pris le temps de discuter avec le maître de cérémonie, Demi Portion. Ce cher Rachid, toujours aussi humble, nous a livré en one shot, tout un tas d’informations intéressantes au sujet de son nouvel album La bonne école, dans les bacs le 17 janvier 2020. De quoi faire monter la hype avant le jour J.

Salut Rachid ! D’abord parlons du Demi Festival, ça fait quatre ans que tu es là, c’est toujours la même magie pour toi j’imagine ?

De fou, c’est super cool ! C’est le dernier jour, je suis putain de fatigué, c’est un truc de malade, mais c’est toujours la même. On se met une pression dingue depuis un an pour cette date, donc dès qu’elle arrive, ça fait forcément quelque chose. A la fin de la première édition, je ne me prenais pas autant la tête, mais plus ça s’enchaînait, plus je cogitais. Ça n’empêche pas qu’une fois qu’on, y est, c’est un moment incroyable avec tous les artiste et le public qui donne de la force.

Ton prochain album La bonne école sortira en début d’année prochaine. Tu peux nous en dire plus concernant l’idée de base sur laquelle tu es parti ?

J’ai commencé à travailler dessus dès de la sortie de Super Héros, la veille de la date à l’Olympia. Ce cinquième album m’a permis de m’ouvrir sur d’autres musiques, sur d’autres prods. Déjà à ce moment-là, j’avais des titres un peu plus « à l’ancienne » pensés pour l’album d’après. L’idée était de refaire un album vraiment « artisanal » de Demi Portion, dans l’esprit des premiers. J’ai sorti trois titres dans cet esprit : « Rétro », « Motivé » et « Poignée de Punchlines 3 ».


Pourquoi le titre La bonne école ?

Tu l’a devinés, La bonne école, c’est l’école du hip-hop. Au début, je voulais l’appeler La bonne époque, mais j’ai changé en quelque chose qui rappelle quand même cette idée. En disant ça, je veux rappeler qu’il n’y a pas de « le rap c’était mieux avant ». Moi, j’ai appris le rap à l’époque grâce à des ateliers d’écriture, quand il fallait passer par plein d’étapes pour sortir un projet. C’était compliqué Aujourd’hui, tu peux tout niquer. Il te suffit d’avoir une idée de génie pour sortir du lot. Je pense qu’on a tout ce qu’il faut pour faire les choses bien. C’est pour ça qu’aujourd’hui la musique marche bien.

Après 25 ans de rap, tu es toujours là, et nouvellement Demi Papa. Tu évoques un peu ton retour à la paternité dans l’album ? Je me souviens que déjà sur le précédent, tu partageais le micro avec ton fiston.

Non, car j’ai fini l’album pendant la grossesse de ma femme donc je n’en ai pas eu l’occasion.


Dans cet album, il y a aussi un morceau très attendu : le cinquième volet de « Mon Dico » avec Sofiane Pamart. Tu peux m’en dire plus sur ce morceau ?

Il y a longtemps, j’avais fait des morceaux juste avec un piano. J’ai aussi fait du piano / voix à l’Olympia avec Issam Krimi. J’ai découvert Sofiane Pamart peu après. Je lui ai envoyé un message sur Internet, il m’a répondu tout de suite. Le soir même, il m’a envoyé l’instru. Je ne l’ai encore jamais rencontré, mais je kiffe son travail et lui kiffait le mien.

Je lui ai simplement dit que je voulais faire un « Mon Dico » avec lui, je n’ai même pas eu à le briefer. Il m’a dit « je connais l’idée » et hop, il m’a envoyé sa compo en one shot. Je ne pensais pas qu’il allait me pondre quelque chose d’aussi beau direct.

Sa compo m’a inspiré tout de suite, dès que je l’ai reçu, j’ai commencé à écrire, c’était une évidence. J’ai posé et je lui ai envoyé le morceau fini dans la foulée. Tout c’est fait très vite. Pour l’instant, le son est sur le vinyle, je ne sais pas quand je vais le sortir, mais j’aimerais en faire un clip dans la lignée des précédents.

Tu as sorti ce vinyle collector, mis en vente exclusivement au Demi Festival. Il regroupe tous les volets de « Mon Dico » + le remix. Ce qui veut dire que la série est finie ?

Franchement je ne sais pas. Le temps nous le dira.

A part Sofiane Pamart, il y a plusieurs autres invités sur l’album, on peut faire un point ensemble ?

Il y a un son avec Furaxx Barbarosa qui s’appelle « La Lettre ». C’est un clin d’œil à Lunatic. On s’est envoyé un vrai courrier qu’on a posé en rap. Il y a aussi Bigflo et Oli. On a fait un morceau vrai qui s’appelle « C’est tout ce qu’il nous reste ». Scylla aussi, notre son s’appelle « Gorille », un truc un peu foufou. Un son avec Davodka aussi. J’ai fait un morceau avec Grand Corps Malade. On l’a appelé « L’addition » parce qu’il est venu à Sète et on a mangé au resto. J’ai vraiment voulu mettre en musique ce moment qu’on a partagé lui et moi dans ma ville. Aussi, il y a un son avec Féfé aussi, pète sa mère. C’est un monstre de la musique qui m’a donné une force de ouf.

Pour les prod’, elles sont très variées, mais majoritairement à l’ancienne. L’album a dix-neuf titres. Il dure longtemps et est assez chargé. Plus d’une heure de son. Il est dense avec pas mal de scratchs. L’album est fini et sortira le 17 janvier 2020.


Tous les ans, tu nous ramènes des petites perles au Demi Festival. Qui sont tes poulains actuellement, ceux à qui tu veux donner de la force ?

Pour être honnête il y a Mono. il sort des projets solo et se bat de ouf. Il y a aussi Petitcopek qui se donne à fond. Les petits gars locaux de 6eme Densité qui étaient là le premier jour au Théâtre… [R. Can intervient] « Il y a R. Can aussi, il est là depuis longtemps, mais c’est un gros poulain ! » [Demi Portion répond] « C’est un gros poulet même, bien rôti ! » (rires). Ekloz aussi, Maicee, Fanny Polly… J’en oublie plein, mais j’essaye de donner de la force à tout le monde.

Récemment, tu as communiqué sur tes réseaux, une volonté de créer une fondation. T’engager dans l’humanitaire à l’étranger. J’ai vu que tu cherchais un pays à aider. Pourquoi cette initiative ?

En fait, c’est quelque chose qu’on fait tout le temps chez nous. On le fait sans dire et en privé. Mais je pense que c’est quelque chose qu’on doit montrer publiquement pour inciter les gens à faire la même chose. L’idée, c’est qu’on parte dans un pays avec deux trois maçons de Sète. On part avec un peut d’argent et on va essayer de développer les choses. Faire un petit skate park, acheter un panneau solaire et mettre un peu d’électricité à ceux qui en ont besoin par exemple, des fournitures… Rien de ouf, mais c’est important. Je me rappelle d’un enfant a qui j’avais donné une trousse, dix ans plus tard il l’a encore. Une trousse tu entends ? C’est beau et ça me rend fier.

R. Can : C’est super bien, car c’est l’apaisement de mon cœur. L’idée en initiant ça et en le partageant sur les réseaux sociaux, c’est aussi faire comprendre aux gens, que eux aussi peuvent agir à leur échelle, donner à manger à celui qui a faim par exemple, je sais que beaucoup parmi son public le font. Demi sait qu’il a de l’écho auprès des gens qui réceptionne ce message. C’est fédérateur. Qui sème le positif récolte le positif.

Rendez-vous pour la cinquième édition du Demi Festival donc ?

Carrément et j’ai déjà des noms. Ça va être énorme vous verrez bien !

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Migos et son label Quality Control veulent reprendre le contrôle des rues et du rap game [Stream]

Comme promis, Drake & Swae Lee régalent avec le single « Won’t Be Late »