in ,

GEEK

Top 5 All Time By Kacou Ananze

Résumer en 5 titres les sons raps qui ont marqué 20 ans d’écoute est sûrement moins évident à réaliser que d’être prêt le « Jour Dit ».

La liste ci-après ne saurait être représenter in extenso les gros classiques, la preuve en est qu’aucune des plus grandes références du rap n’en sont. Mais ces titres ont pour moi, chacun pris à part, une signification profonde ; ou suscitent en moi une émotion particulière.

1-  MEDINE – Enfant du destin (Petit cheval) (Jihad, 2005)

C’est le premier titre de Médine que j’ai écouté. A la fin j’avais les frissons et j’étais tout excité, je crois que pour la première fois je venais d’expérimenter un film auditif. Médine a tellement maîtrisé l’art du storytelling qu’il a transformé cette technique en historytelling.

Ce titre n’est pas le plus poignant des “Enfant du Destin” mais, l’enchaînement entre passé simple et présent de l’indicatif pour plonger au cœur même de l’occupation de l’Amérique par les visages pâles continue de me subjuguer.. De quoi planter le décor.

2- Les GÉOMÈTRES – Big Up (2007)

J’ai mal au rap à chaque fois que je réécoute ces 4 lyricistes. Le collectif de Rap camerounais au meilleur potentiel et assurément le plus frustrant tant les espoirs fondés sur eux s’estomperont vite après leur séparation. Ce titre restera à ce jour pour moi, l’une des meilleures odes au noble rap art camer.

3- SCARFACE – In Between us feat NAS & Tanya Herron (The Fix, 2002)

Deux choses m’ont marquées sur ce titre, le refrain de Tanya Herron, et le couplet de NAS brillamment conclu avec en :

«Keep your enemies close, where they can see you
It’s not your enemy who get you
It’s always your own people
»

HOUSTON, TX – JULY 31: Houston rapper Scarface at the UrbanDaddy Presents Grey Goose Le Melon Fruit Of Kings – Houston at Hotel Zaza on July 31, 2014 in Houston, Texas. (Photo by Bob Levey/Getty Images for UrbanDaddy)

 

 

4- LORD EKOMY NDONG – L’exilé feat Sally Nyolo (L’afrikain, 2003)

Quand mon camarade de fac gabonais Ngoua Maguena, me disait en 2008 que je suis passe à côté de quelque chose en écoutant pas le rap de ses compatriotes de l’Ogooué, je l’ai envoyé bouler. Deux jours plus tard, il me remet une clé usb et je prends une claque auditive. Je réalise que je suis longtemps resté dans la caverne en pensant que le rap gabonais ne se résume qu’à Ba Ponga et autres Koba. MovaizHaleine est un putain de groupe de rap, de vrai rap. Le premier titre que j’ai écouté est cette merveille tiré de l’album d’un de ses membres, Lord Ekomy Ndong. L’effet de la harpe sacrée – instrument de prédilection du groupe gabonais MovaizHaleine – dans ce titre transporte. Fidèle à l’engagement anticolonialiste du collectif, le binôme de Seigneur Lion invite Sally Nyollo au refrain pour un titre dantesque.

 

 

5- Doc Gynéco – L’homme qui ne valait pas dix centimes – Liaisons dangereuses(1998)

Rares sont les fois où le Doc est paru aussi énervé sur un titre. Il découpe l’industrie du disque et règle ses comptes avec son label de l’époque Virgin, qui, était contre la sortie de la compilation. Doc Gyneco dû alors monter son propre label au sein même de cette maison de disques, Virgin Rue/Docteur Communication pour que la compilation Liaisons Dangereuses sorte. L’homme qui ne valait pas dix centimes (le Doc touchait 10 centimes par album vendu) est un titre amer et revanchard au point où même l’instrumental est issu de l’un des pays les plus révolutionnaires d’Amérique latine (Cuba) et le refrain assez révélateur :

¡ Vamos todos juntos !             Allons tous ensemble !
Que la guerra va a empezar     La guerre va commencer
(La guerra empezará)               (La guerre commencera)
Como Zapata lo diría               Comme Zapata le dirait
(Hacer la revolución)               (Faire la révolution)
La victoria reinará                    La victoire régnera
Reinará                                    Elle régnera

 

Kacou Ananzé, l’Araignée

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

J. Cole Back To Work With Royce Da 5’9

Top 5 All Time by Mané