in ,

Top 5 cameroon 2017 by Sum Buck

Le monde du hiphop camerounais a connu en 2017, l’une de ses années, sinon l’année la plus marquante de sa jeune histoire. Pour la première fois un big player majeur de la production mondiale à signer un local: TENOR.

Les dés sont donc jetés, tout le monde peut “briss” (ndlr: devenir célébre) à partir du cameroun. Comment a été l’année HipHop camerounaise en 2017? qui sont les artistes qui ont marqué mon attention?

De prime abord, je suis friand d’artistes qui sortent des projets (EP, Album, Mixtape, LP), tout simplement parce que c’est la seule manière de ce faire une idée objective de son univers contextuel et de son délire contemporain.

Qui sont donc ces monstres, qui ont titillé mon ouie…

5. Mic Monsta – Fear (producted by Slimbeatz) [The EP] – released 23 april 2016

“Fear” est le 7éme titre de l’extended play, The EP, paru en avril 2016. L’artiste phare du Label Kreef Entertainment (ndlr: il paraît qu’ils se sont séparés) a toujours été présent pour moi tout au long de l’année 2017.

1. Cover

Assez simple, noir et blanc, une casquette avec le mot “Monsta” et un mic gravé dessus. Sur un background blanc, un triangle noir qu’on pourrait interpréter comme une pyramide.

Et il le nouveau pharaon, roi du game? celui qui porte désormais la casquette? Est ce le message que ce cover nous passe?

2. Béat

Déjà qui ne connaît pas Slimbeatz? C’est la garantie d’un beat super lourd et techniquement bien ficellé, et je n’avais pas tort.

Univers africain, les sonorités te transportent directement dans les grassfields, un après-midi ensoleillé, dans une chefferie lors d’une festivité traditionnelle. Pour arrondir le tout et lui donner son caractère hiphop, il n’a pas lésiné sur les subkicks, des strings et quelques riffs d’orgues cà et là.

3. Texte et Flow

Gorgé de punchlines, du début à la fin, je me suis régaler. Des allégories et autres figures de styles tout aussi loufoques qu’interrogatrices. Sans oublier l’éternel égotrip de tout rappeur. Un flow bien ficellé et en parfait accord avec son instrument, une belle prestation. On ressent avec évidence une influence de Jovi, mais quel jeune artiste (rappeur) camerounais ne le serait pas?

 

4. Aliena – Hello my people (prod. by McGraw Beatz) [A poet’s fortune] – released 15 August 2017

“Hello my people” est le 1er titre de l’extended play, A poet’s fortune, paru en août 2017. L’artiste indépendant, précèdemment tenor du label Trafikan 2 son, a sorti en co-production avec le label Ongola Kingz, ce bijou pour les amoureux du soul-rap et boombap.

1. Cover

“On a l’impression que c’est un enfant qui a déssiné”, telle est la première impression que presque tout ceux à qui j’ai montré le cover ont eu. Quel message veux nous faire passer l’artiste? un déssin d’enfant, un texte écrit apparemment par un enfant sur du papier bleu froissé, l’univers de cet EP est comparable à un rêve d’enfant qui part en aventure et qui rêve de poésie. Cet album est il l’accomplissement d’une rêverie d’aliena?

2. Béat

McGraw Beatz est l’ingénieur de son emblématique du label “Trafikan 2 son”. Sa technique de sampling sur ce titre est comparable à celle de DJ Premier, méticuleusement orchestré. Des samples soigneusement choisis, du mix en passant par l’orchestration des instruments, tout simplement excellent.

3. Texte et Flow

Aliena est incontestablement parmis les 3 meilleurs Songwriters du game camerounais. Sa maîtrise de la langue francaise et de ses méandres sont “on point”. En outre il régorge tellement de créativité que son storytelling semble si fluide et si naturel. La joie et le message passé dans ce son est tout simplement fédérateur. Big Up pour le choix de la thématique, surtout en cette période trouble au cameroun.

 

3. Sir Malik : Lajan (prod. by patswazzy) [Nocturnes] – released 11 Novembre 2017

“Lajan” est le 6éme titre de l’extended play, Nocturnes, paru en novembre 2017. C’est le premier artiste francophone en 2017 qui m’a flashé sur des instrus Trap. Déjà à son cinquième EP, j’avais jamais entendu parlé de lui, des textes solides et surtout un aisance dans le flow.

1. Cover

Ce cover est retro, comparé aux precédentes. On voit “Sir Malik” assis au bord de la rue. Sûrement dans une ville au cameroun. L’image un peu glitchée laisse présager un EP sombre, versatile et éclectique. Son nom “Sir MALIK” en blanc écrit sur une couche rouge, y a t’il un rapprochement entre le rouge et le sang de nos frères de la zone anglophone, qui coule à flot? Surtout quand l’on sait que Malik s’exprime et rappe dans les deux langues. La dernière touche et non la moindre et le symbole “Parental Advisory” qu’il a devié en “Realisé sans trucage”. Sûrement un rapprochement avec la scène HipHop camerounais où le fake est devenu une seconde habitude.

2. Béat

Patswazzy est à la production. Une trap typique bien ficéllé avec des couches de piano assez dominante. Les batteries sont assez simplistes mais c’est aussi ca le génie, atteindre le maximum sans forcé.

3. Texte et Flow

Du texte intelligemment agencé, des punchlines à l’emporte-pièce et pour arrondir le tout des onomatopées à couper le souffle. Très bon taff, surtout un flow qui a su embrasser la prod à @patswazzy. Si il y a une comparaison à faire, je penserais au kiff à Lupe Fiasco, il chevauche aisement sur des textes sensibles tout en restant le plus naturel et audible possible. Ca c’est une force.

 

2. DeeCy : Sound King (feat Flyboii Birdy) [From Meme To Fako] – released 26 Dezember 2017

Pour dire vrai, c’est dans ma timeline facebook que j’ai vu un post d’un ami commun, qui l’acclamait comme le premier artiste rap camerounais à avoir une mixtape de plus de 25 titres. Ceci à attirer mon attention et je suis donc aller sur son soundcloud et bien m’en a fait. De plus sa playlist est la raison pour laquelle j’adore les artistes à concept: le premier titre de l’album s’appelle “From meme” et le dernier titre “To Fako” … Bam! ya dig!

1. Cover

Sobre, feminin, afrocentré tel est de prime abord la définition qui découle lorsque j’analyse son cover. Et lorsqu’on regarde de plus prés la playlist et on l’ecoute on s’en rend compte. Déjà son timbre vocal est assez cool et apaisant. La majorité des titres comme par exemple: Mami play play ou encore mami wata et woman wrapper sont des allusions directes à la gente féminine. Dans l’écoute ceci se traduit un peu plus finement, il suffit de suivre le titre molo-molo. Mais le titre qui a attiré mon attention fût un autre…

2. Béat

NDLR: après plusieurs tentatives de communication avec l’artiste nous n’avons pas pu avoir les informations nécessaires sur l’auteur de l’instrumental.

3. Texte et Flow

Posé, fluide, on reconnaît cà et là des techniques à la Rick Ross ou encore du Jovi. Mais en général le rendu est techniquement bien ficéllé. De plus la complementarité du feat est bluffante. Les lyriques sont très commun au monde HipHop: de l’égotrip. Nous avons beaucoup adoré.

 

 

1. JOVI : Devil no di sleep (prod. by Le Monstre) [Yajé Vol. 1: Black] – released 25 August 2017

Incontestablement la crème de la crème, Jovi n’est plus à presenter sur la scène hiphop camerounaise. C’est ainsi que ce son, tiré de son Album Yajé, me faucha tel du blé sous la faucheuse d’un cultivateur.

1. Cover

Bicolore, sombre, troublant et indescriptible. On a l’impression de voir les tribulations d’un personnage trituré par ses démons. En fond on peut apercevoir un corps penché portant des bijoux et des mains qui se dessinent en filigrane.

2. Béat

Une production du Monstre. Magnifiquement, techniquement à la pointe. Rien à ajouter.

3. Texte et Flow

Texte à l’image du cover, bien sombre. Il décrit la vie du quotidien du camerounais du marécage. Il vague ainsi de la réalité à des expressions imagées, qui laisse très souvent sous entendre ce que l’on sait déjà: “Moi et ma nga nous voulons les fillons, et puis après on se braise les poumons”. Nous savons exactement avec quoi on se braise les poumons. 🙂

Le refrain quant à lui est presque caractéristique de l’ambiance de la jeunesse camerounaise, qui tout les jours tire le diable par la queue.

 

SUMBUCK

What do you think?

2 points
Upvote Downvote

Total votes: 2

Upvotes: 2

Upvotes percentage: 100.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Top 5 cameroon 2017 by Mané

Lil Xan : « La musique de Tupac est ennuyante »