in ,

XXXtentacion, le symbole d’une génération

XXXtentacion nous as quittés il y maintenant un an, le 18 juin 2018, à seulement 20 ans. Artiste aussi talentueux que tourmenté, il est le symbole d’une génération aux trajectoires de vies tortueuses.

Ses chansons tournent encore en radios, de nouvelles musiques de lui continuent de sortir – la dernière « Run It Back » avec Craig Xen datant de moins d’une semaine -, de jeunes rappeurs s’en inspirent chaque jour. Aucun doute, un an après sa mort tragique dans une fusillade, XXXtentacion n’a pas été oublié.

Une musique à la frontière des genres

Pourquoi ? Car au delà d’être un artiste indéniablement talentueux, le gamin de Floride personnifie à lui seul la génération de jeunes adultes actuelle. Sans connaître la vie de Jahseh Dwayne Ricardo Onfroy, de son vrai nom, plusieurs choses sautent aux yeux (et aux oreilles) à l’écoute de sa musique. Il y a d’abord cette étonnante versatilité. Au sein d’un même projet, XXXtentacion emmenait son auditeur à plusieurs extrêmes.

Son album « ? », dernier sorti de son vivant en est un bel exemple. Au sein des 18 titres, il pioche autant dans le rap boom bap (« Infinity » avec Joey Bada$$), que dans la ballade rock dépressive (« Changes »), le reggaeton (« I don’t even speak spanish lol ») ou les tubes rap calibrés pour la radio (« Moonlight »). Son dernier album en date « Skins », paru quelques mois après sa mort est un prolongement encore plus radical. Pour exemple, il gueule tel un chanteur de métal sur le titre « One Minute » en collaboration avec Kanye West.

Ce qui est le plus étonnant, c’est qu’il maîtrise la plupart des univers qu’il explore. Et qu’aucun n’est antinomique à sa personnalité complexe. La raison est plutôt simple, X clamait que ses influences étaient loin de se cantonner au hip-hop. Nu-métal, hard-rock, grunge, voilà plutôt les écoutes adolescentes du rappeur. Il a également commencé à apprendre le piano et la guitare quand il était en foyer d’accueil.

Un homme tourmenté

Car c’est là aussi toute la singularité de XXXtentacion : son histoire. A l’heure où le storytelling et l’importance du personnage font une grande partie de l’attachement des fans envers un artiste, ce n’est pas négligeable. Élevé d’abord par sa grand-mère, comme nombre d’afro-américains, Jahseh est un gamin tourmenté. Il se bat régulièrement et connait différents foyers. A 15 ans, il fait un séjour dans une prison pour mineur pour détention d’armes à feu. Et c’est dans cet environnement violent, morbide et dénué d’espoirs de réussite qu’il va se mettre à écrire et rapper. A l’époque avec son codétenu, Ski Mask The slump God, aujourd’hui artiste accompli.

Vous allez me dire que ce type d’histoire n’est malheureusement pas vraiment atypique aux États-Unis. C’est vrai, mais la grande qualité de X est de savoir extérioriser avec fidélité et émotions son vécu. Il le fait d’abord sur Soundcloud dès 2013, plateforme sur laquelle tous les nouveaux courants du rap US émergeaient en toute liberté à l’époque. C’est ici qu’il dépose pour la première fois « Look At Me ». Un track à la prod saturée à l’excès qui fait parfaitement ressortir la face malsaine de la personnalité du rappeur.

A travers tous ces textes sortis par la suite, XXXtentacion donnera à son public l’occasion de s’identifier, de voir une face toujours plus intime de lui, de son cerveau à sa chair. Il fait partie d’une nouvelle vague d’artistes qui osent parler sans filtre de la dépression et des envies de suicide qui en découlent. Si le sujet n’est pas nouveau dans le rap américain, Kid Cudi ou les Geto Boys ayant déjà chantés leur spleen dépressif par le passé, le thème demeure tabou. Et XXXtentacion va le prendre à bras le corps.

Devenir une meilleure personne

Soyons honnête, le floridien n’était pas un type qui faisait foncièrement le bien autour de lui et il le savait. Ses clashs – avec Migos ou Rob Stone notamment -, ses allers-retours en prison et ses relations toxiques, et parfois violentes avec les filles, il disait tout impudiquement dans ses chansons. Un exercice tellement honnête qu’il n’a pas besoin de beaucoup pour faire parler ces sentiments. Il pose une ambiance, et les quelques mots couchés sur papiers ont un impact encore plus fort.

Un de ses tubes « Sad! » n’est autre qu’une complainte sur la déception amoureuse. « Jocelyn Flores » détaille le suicide d’une amie à lui qui l’a profondément marqué. De manière générale, X parlait très régulièrement de la mort et se sentait condamné, au même titre qu’un Tupac qui prophétisait sa disparition dans ses textes et interviews. Une mélancolie rare pour un jeune d’à peine 20 printemps, dû à des épisodes de vies difficilement surmontables, qu’il tentait tant bien que mal d’affronter les yeux dans les yeux, sans tricher.

Malgré sa trop courte carrière (même si de nouvelles chutes de studio devraient sortir prochainement, que l’on n’imagine pas fantastique au vu des inédits dévoilés dernièrement), XXXtentacion a marqué profondément ses fidèles auditeurs, mais aussi l’industrie de la musique. Nombreux sont les artistes à lui avoir rendu un hommage appuyé depuis sa disparition. Les mots du rappeur J.Cole à son égard le lendemain de son décès sonnaient assez juste : « Un talent énorme, un potentiel illimité et un désir profond de devenir une meilleure personne. »

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Orelsan , Jean Jass & Caballero et Gaël Faye présent sur le nouvel album d’Oxmo Puccino

Une fusillade éclate pendant la parade des Toronto Raptors